Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

16 - 01 - 2018, 18:00 > 21:00

En fuyant, ils cherchent une arme 1/3 : des surfaces dénuées d’innocence

Exposition jusqu’au 31 mars

Commissaire en résidence : Stéphanie Vidal

Artistes : Neil Beloufa (artiste en résidence), Émilie Brout & Maxime Marion, Hasan Elahi, Fictiorama Studios, Anne-Charlotte Finel et Marie Sommer, Julien Prévieux, Evan Roth, Miyö Van Stenis.

Scénographie : Studio Ravages

Le premier volet du cycle En fuyant, ils cherchent une arme s’interroge sur ce que signifie « résister » quand tout fait trace.

La consistance du monde a changé ; voilà que tout est devenu surface et que tout s’y imprime. Nous laissons des empreintes sur nos téléphones afin qu’ils s’activent, nous accumulons des historiques dans les moteurs de recherche et nos interactions sont conservées dans les profils que nous entretenons sur les réseaux sociaux. Aussi, nous offrons, sans forcément y penser, des données qui renseignent sur nos trajets et nos personnalités. Ce qui nous caractérise comme être agissant – qui se transcrit entre autres par nos voix, nos mouvements et les datas qui en découlent – est continuellement analysé. La traçabilité permanente de toutes les choses et de toutes les personnes dote chaque geste, parole, présence, voire même absence, d’une portée politique. Comment contrer quand les trajectoires sont calculées d’avance ?
En rassemblant des œuvres majoritairement ubiquitaires – ayant à la fois une existence en ligne et in situ – cette exposition envisage de rendre tangible la surveillance de masse à l’ère des technologies conversationnelles, tout en soulevant un paradoxe : tandis que les corps sont continuellement trackés, les faits semblent perdre en contextualité.