Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

Du 20 - 02 au 21 - 05 - 2020

L’Huile et l’Eau
Nicolas Daubanes

Commissaire : Franck Balland

« Une des problématiques qui me stimule concerne la manière dont des personnes en situation de contraintes extrêmement fortes inventent des solutions pour s’en sortir. Comment une femme, un homme, un malade ou un prisonnier, peut trouver des ressources plutôt belles et drôles pour améliorer son quotidien… Ce sont vers ces questions que j’ai orienté mon travail ; j’ai toujours eu envie d’identifier ce qui peut être positif dans un univers qui, a priori, ne l’est pas. »

Les sources conceptuelles du travail plastique de Nicolas Daubanes se situent dans l’histoire des formes de résistance et de résilience. A travers le dessin et la sculpture, ses médiums de prédilection, l’artiste développe depuis plusieurs années une recherche plus spécifique sur la question de l’enfermement, et ses conséquences tant physiques que psychologiques. Métaphore d’un monde où la liberté est en constante négociation, cette recherche l’engage à observer la manière dont les dispositifs de contrôle ont envahi les espaces publics mais également privés, et comment certaines stratégies d’opposition s’organisent pratiquement. Lauréat du prix des amis du Palais de Tokyo 2018, Nicolas Daubanes s’est intéressé dans le cadre de cette nouvelle exposition à différentes manifestations populaires (de la commune de Paris aux actions récentes pour les droits identitaires) pour extraire des gestes, des slogans et des stratégies de résistance. Si le béton et la limaille de fer s’allieront ici pour former un paysage en déliquescence, une œuvre sonore conçue avec le rappeur marseillais Akhénaton fera entendre les témoignages singuliers d’hommes et de femmes ayant traversé des épreuves de vie singulières.

« Reprenant des techniques héritées de la guerre, comme ses sculptures en béton sucré ou infiltrant le milieu carcéral en négociant avec les détenus comme les matons, Nicolas Daubanes déplace les régimes politiques et esthétiques au profit d’une éthique plus globale que personnelle. » (Marion Zilio)

Né en 1983, Nicolas Daubanes vit et travaille à Marseille. Il est diplômé de la HEART Perpignan (2010). En 2019, il a bénéficié de différentes expositions personnelles comme Le monde ou rien au Frac PACA, à Marseille ou Le hasard vaincu aux Atelier Vortex, à Dijon. Ces dernières années, il a participé à de nombreuses expositions collectives notamment au CAC de Cincinnati (2019), au Frac Occitanie, à Montpellier (2018) ainsi qu’à la Villa Arson, à Nice (2016). Prix des amis du Palais de Tokyo en 2018, il a été en résidence au centre d’art la synagogue de Delme en 2019.