Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

TaxiTram 18 novembre

École municipale des beaux-arts / galerie Édouard Manet
Jonas Lund

Commissaire : Aude Launay

De la même manière que l’on ne peut voir au travers des yeux d’un autre, le web qui nous est présenté n’est jamais absolument identique à celui présenté à un autre. Des algorithmes organisent ce que nous voyons chaque jour sur nos fils d’actualité, « décident » de combien de temps ce contenu reste visible et à qui il est montré. Pour eux, nous sommes un ensemble de données. Ni plus ni moins. Cependant, leur technologie ne cesse d’évoluer et l’on est désormais bien loin du simple « si vous aimez ceci, alors vous aimerez cela » auquel l’on a tendance à réduire le processus de recommandation. Hors ligne comme sur la toile, les techniques les plus avancées de détection faciale sont mises au service de la classification et de la quantification des items que nous sommes, de la permanente étude de marché dans laquelle nous vivons. Nous sommes des profils démographico-émotionnels.

La curatrice et critique d’art Aude Launay, en compagnie de l’artiste Jonas Lund dont ce sera la première exposition personnelle en France, se propose d’explorer l’idée d’un commissariat émotionnellement ciblé comme l’on parlerait d’une cible marketing, comme Facebook parle de contagion émotionnelle de masse. Car « peu de connexions sont aussi fortes que celles que vous établissez avec vos clients ou votre public à un niveau émotionnel » a-t-elle récemment entendu lors d’un congrès de marketing numérique.

Beaux-Arts de Paris

Karla Black
Après Venise, Londres, Los Angeles et New York, l’artiste écossaise Karla Black présente sa première exposition monographique en France. À partir des matériaux simples et des jeux de couleurs qui caractérisent son travail, elle produit une œuvre inédite pour la salle Melpomène du Palais des Beaux-Arts. En partenariat avec le festival d’Automne.

Per Kirkeby
L’exposition organisée aux Beaux-Arts, dans le cadre exceptionnel de la cour vitrée du Palais des études, explore pour la première fois en France, une particularité de l’œuvre de l’artiste danois Per Kirkeby. Il y présente une sélection de douze sculptures en briques.

Espace Khiasma
Je ne me souviens plus, je me rappelle de tout

Je ne me souviens plus, je me rappelle de tout est une exposition- symposium articulée autour d’œuvres d’artistes qui interrogent la mémoire et la transmission. Au-delà de l’enjeu de la mise en récit des fables nationales et des voix discordantes, ce temps fort croise gestes artistiques et pratiques scientifiques autour du siège physique de la mémoire, de sa structure et de ses différents modes d’énonciation. De la maladie à l’intelligence artificielle, de l’effacement à l’impossible oubli, de l’archive solide à la culture orale, se dessineront de multiples voyages vers le futur.