Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

TaxiTram du samedi 15 juin

Micro Onde centre d’art de l’onde

Briser le 4ème mur

Commissaire : Fabienne Bideaud

Avec : Eleanor Antin, Ulla von Brandenburg, Jagna Ciuchta, Antoine Granier, Romuald Jandolo, Selma Selman, Ola Vasiljeva.

L’exposition Briser le 4ème mur présente des artistes qui puisent dans l’histoire du théâtre et l’art du spectacle. À la lisière entre art et spectacle, cette exposition collective tente de comprendre comment et pourquoi un artiste choisit de s’approprier les codes de représentation du théâtre et du spectacle vivant. Un artifice peut-il être aussi source de revendication ? Dans une société où la vie quotidienne est un spectacle permanent, cette exposition tente de « briser le 4ème mur », d’être cette voix qui interroge ces dispositifs de fiction, d’artifice et d’illusion.

 

École municipale des beaux-arts / galerie Édouard Manet

Darlingtonia, la plante cobra, Jagna Ciuchta

Commissaire : Lionel Balouin

Avec : Cécile Bicler, Éléonore Cheneau, Arnaud Cousin, Viktorie Langer, Colombe Marcasiano, Laura Porter, Benjamin Swaim, Céline Vaché-Olivieri, Carrie Yamaoka, Virginie Yassef et des artistes anonymes.

Les expositions de Jagna Ciuchta sont pensées comme des écosystèmes et le prétexte à des invitations multiples. Elle les investit comme des terrains de réflexion sur les conditions de monstration et de circulation des œuvres que ce soit sous forme d’objet ou de reproduction. Pour ce nouveau projet Jagna Ciuchta s’adosse à la particularité de l’École municipale des beaux-arts / galerie Édouard-Manet qui s’oriente aussi bien du côté des pratiques amateurs qu’en direction de la création contemporaine. Le titre de l’exposition Darlingtonia, la plante cobra résonne comme le titre d’une série Z centrée autour d’une héroïne, glissant dans une succession de métamorphoses de l’humain, au végétal et à l’animal. Les  images « carnivores » réalisées à l’occasion sont autant de photographies documentaires d’œuvres, en conditions réelles ou fictionnelles d’exposition. Ces images côtoient parfois leur double original et d’autres œuvres dans un display, à la fois décor et dispositif de présentation conçu par Jagna Ciuchta. Dans un déplacement perpétuel des formes, l’ensemble interagit, se développe et se maintient dans un réseau d’échanges et de dépendances.

 

LE BAL

The moment in space, Barbara Probst

Commissaires : Frédéric Paul et Diane Dufour

Figure majeure de la scène artistique allemande et internationale, Barbara Probst s’est formée à la sculpture à l’Akademie der Bildenden Künste de Munich et la photographie à la Kunstakademie Düsseldorf. Elle travaille depuis 2000 à des séries photographiques, Exposures, dans lesquelles le protocole de prises de vues consiste à démultiplier les représentations d’un même instant. Mettant à jour les artifices du procédé photographique et s’intéressant aux stratégies de représentation, Barbara Probst défie notre capacité à décrypter le réel.