Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

30 - 09 - 2017, 17:00

Cette femme pourrait dormir dans l’eau

Exposition jusqu’au 9 décembre.
Pour le vernissage, navette gratuite Paris-Brétigny sur réservation.

L’exposition Cette femme pourrait dormir dans l’eau a été conçue par l’artiste Hélène Bertin suite à une recherche sur l’art de vivre et la pratique artistique de Valentine Schlegel. La voyant tranquillement faire la sieste dans n’importe quel espace, l’un de ses amis pêcheurs choisit cette expression sétoise pour nommer son attitude sereine.

Née en 1925, Valentine Schlegel a développé une pratique plastique quotidienne et mutante entre Paris et Sète. À l’image d’un couteau suisse, elle maîtrise plusieurs techniques pour réaliser des objets usuels aux corps sculpturaux : couverts en bois, vases en céramique, sacs en cuir, cheminées en plâtre. Conçu sans hiérarchie, souvent en collaboration avec ses amis, ce corpus est fait d’objets de différentes dimensions et aux usages tantôt fantaisistes, tantôt quotidiens. Valentine Schlegel a également réalisé nombre d’éléments architecturaux en plâtre destinés aux intérieurs. Ces sculptures à vivre sont aussi, par leur caractère indéplaçable, la raison pour laquelle son travail est resté méconnu. Si par ses œuvres elle ne s’adresse pas uniquement au monde des expositions, elle participe néanmoins à certains évènements historiques du Musée des arts Décoratifs à l’époque où le Centre Pompidou n’existait pas encore. À travers la pra- tique de cette artiste, Hélène Bertin cherche aujourd’hui à mettre en valeur l’importance d’autres adresses de l’art.

L’exposition s’accompagne de la publication d’un catalogue « bio-monographique » et a été pensée en deux parties. Une première partie, visuelle, constituée d’une sélection d’œuvres. Une seconde, vivante, ponctue l’exposition d’une cueillette, d’un dîner « romertopf », de polémiques autour du foyer de la cheminée présentée dans l’exposition, et d’ateliers pour enfants, inspirés de la pédagogie que Valentine Schlegel développe lors des « Ateliers des moins de 15 ans » au Musée des Arts Décoratifs.