Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

TaxiTram du samedi 17 novembre

Bachir Soussi Chiadmi
De la convivialité des espaces discrets

Le numérique est partout et infuse tous les aspects de la vie, dont la création artistique. Il compose ce que Bachir Soussi Chiadmi appelle un espace discret. Mais s’il est partout, où est-il exactement ? Dans nos poches ? Dans les data-center de la Seine-Saint-Denis ?
Et quelles influences ces présences ont-elles sur nos pratiques quotidiennes ? Sur la création artistique ? Sommes-nous en accord avec ces influences ? Pouvons-nous à notre tour les influencer ? Bachir Soussi Chiadmi déploie depuis quelques années un corpus d’œuvres et d’outils autour de l’alternative que sont les outils libres et open-sources dans le champ de la création. Cette exposition propose de partager cette réflexion et invite à trouver et s’emparer de méthodes pour ré-habiter les espaces du numériques discrets – au sens populaire (retirés, cachés), mais également mathématique, parce qu’ils créent des discontinuités dans nos espaces de vie.
Cette exposition fait suite à la résidence en 2016-2017 de Bachir Soussi Chiadmi à Synesthésie, soutenue par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et le DICRéAM- CNC.

 

Nairy Baghramian

La pratique de Nairy Baghramanian trouve sa source dans le désir de relier des problématiques d’ordre formel à une recherche sur la question du fond. Questionnant la sculpture traditionnelle, elle s’intéresse aux réalités institutionnelles, au monde socio-politique et aux précédents dans l’histoire de l’art, de l’architecture, du théâtre et de la danse. Sa nouvelle série Maintainers comprend trois éléments indépendants : des moules en aluminium brut, des formes de cire colorées et des barres de laque vernies. Disposés au sein de l’espace d’exposition dans une composition d’allure disparate, ces éléments à l’inhérent potentiel d’interdépendance et à la visible corrélation entrent en résonnance. Les formes des pavés abstraits faits de cire défient le vocabulaire de la modernité.
Leur matérialité témoignent de leur soumission à une finalité utilitaire : ils n’existent qu’à fin de protéger leurs homologues en aluminium, lesquels pourraient tout aussi bien les dévorer progressivement au fil du temps.