Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

TaxiTram du samedi 19 octobre 2019

Immanence

Pierre Bellot et Maximilien Pellet

« Ma pratique artistique s’est toujours heurtée à une exigence de définition très forte, puisque la peinture contemporaine est aujourd’hui confrontée à ces questions : quels objets représenter ? Et par quels moyens ? Je conçois ma peinture comme un mouvement perpétuel entre le choix d’un sujet et la manière de le figurer ».
Pierre Bellot Pierre Bellot est né en 1990, il vit et travaille à Paris. Il est diplômé des l’école des beaux-arts de Paris en 2015.

Maximilien Pellet est un artiste, diplômé des Arts Décoratifs de Paris en 2014. Il développe une pratique de la peinture et de la fresque murale à l’enduit, notamment au sein des ateliers de la Villa Belleville qu’il occupe en tant qu’artiste coordinateur. En 2017, il expose son travail au Palais de Tokyo, et à la Biennale Internationale de Saint Étienne.

Le Cyclop de Jean Tinguely

Un départ, un exil… Une odysée

Avec : Babi Badalov/Bertille Bak/Anna Byskov & Yvan Étienne /Lorena Zilleruelo

Commissaire
 : François Taillade

Cinq artistes qui s’intéressent dans leur travail au sort des réfugiés ont bien voulu répondre à notre appel pour composer cette exposition et réfléchir à un nouvel horizon d’hospitalité.
Les films de Bertille Bak s’attachent à mettre en valeur des communautés dont on parle peu, ou sur lesquelles circulent beaucoup de préjugés, les ouvriers des mines, les Tziganes, les réfugiés, en mettant en œuvre une nouvelle manière d’écrire une condition humaine. Quand Bertille filme les gens, elle le fait de l’intérieur, en passant du temps avec eux. Cette intimité permet de restituer une certaine chaleur, ses films s’éloignent du documentaire à la faveur de décalages introduits par le choix de décors, de bruitages parfois saugrenus, de bizarreries dosées avec humour et bienveillance.

Palais de Tokyo

Futur, ancien, fugitif. Une scène française.

Commissaires : Franck Balland, Daria de Beauvais, Adélaïde Blanc, Claire Moulène.

Après Notre histoire… en 2006 et Dynasty en 2010 avec le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, le Palais de Tokyo consacre à l’automne 2019 l’ensemble de ses espaces d’exposition à la scène artistique française.

Les artistes invité.e.s sont de générations différentes ; vivent partout en France, parfois à l’étranger ; n’emploient ni les mêmes médiums, ni les mêmes manières de produire ; certain.e.s ont choisi d’écrire leur histoire en collectif, d’autres de rester plus en marge. Qui sont ces contemporain.e.s ? Que disent-il.elle. d’aujourd’hui ? Quelles sont les généalogies, parfois souterraines, qui contaminent et nourrissent leurs pensées et leurs pratiques ? L’exposition vient rendre compte de ce paysage fragmenté et se présente comme l’énoncé de ce qui, dans la fragilité même de l’instant, doit autant aux aspirations d’un monde à venir qu’aux agitations vives du passé.

Futur, ancien, fugitif est le titre d’un roman d’Olivier Cadiot publié chez P.O.L en 1993.