Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

TaxiTram du samedi 21 mars 2020

− Les beaux jours reviennent !
Le TaxiTram de cette première journée du printemps vous emmène au vert, pour un parcours entre une ancienne abbaye cistercienne de femmes dans le Val d’Oise et une ferme urbaine séquanodionysienne.
Le parcours débutera donc à l’Abbaye de Maubuisson, où nous découvrirons Pro Liturgia : ordonatrices du temps présent en compagnie de Julien Taïb, commissaire de l’exposition avant de poursuivre notre balade vers Zone Sensible / Le Parti Poétique à Saint-Denis, où se tiendra le lancement de saison de Synesthésie ¬ MMAINTENANT avec notamment la performance Floralia de l’artiste Florent Audoye accompagné de Morgane Porcheron pour un protocole rituel printanier…

> Abbaye de Maubuisson :
Pro Liturgia : ordinatrices du temps présent

Principalement portée par des artistes femmes issues des arts contemporains numériques, l’exposition Pro Liturgia : ordinatrices du temps présent invite à une méditation sur l’influence de la technologie dans notre quotidien. Pour cette proposition collective, l’abbaye de Maubuisson a confié le commissariat de l’exposition à Julien Taïb. L’occasion d’une collaboration au croisement des arts, des sciences et des technologies.

Sept œuvres, déployées dans les différents espaces de l’abbaye de Maubuisson, offrent aux visiteurs une réflexion sur l’équilibre entre l’homme et la machine, la nature et l’artifice, le matériel et l’immatériel.

L’exposition prolonge ainsi l’aventure spirituelle de l’abbaye, dont l’histoire parle de femmes et de rites, en un parcours sonore et visuel, un univers électrique, robotique, lumineux, allégorique. Une expérience sensorielle et contemplative à poursuivre tout au long de la saison au travers de visites, d’ateliers et d’évènements.

> Synesthésie ¬ MMAINTENANT :
Ouverture saison 2020

L’hiver est long, est froid. Nous nous réveillons, nous nous étirons. Nous commençons à distinguer la sortie de la cave. Nous ressentons des désirs primeurs. De nouvelles perspectives s’alignent, se révèlent. Nous sentons nos corps à nouveau. Nous fabriquons de la confiance et de l’estime pour nous-même. Nous reprenons en compte nos émotions, comme habilitées, comme valables, non genrées, non rangées. Nous nous réapproprions la nature, comme fin, et nos corps, comme sujet politique. L’inconnu·e se dévoile. Nous devenons curieuses·ieux. Synesthésie présente sa saison 2020 en présence des artistes et commissaires associé·e·s, des voisin·e·s et lointain·e·s, de nos familles…