Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

TaxiTram du samedi 25 avril 2020

Pour un voyage des utopies musicales aux utopies spatiales et littéraires, ce TaxiTram vous donne d’abord rendez-vous à l’artist-run space Immanence pour une exploration du fonds Archive Station, la bibliothèque multimédia spécialisée du lieu. Laissez-vous porter par l’univers de Karl Heinz Stockhausen, Pierre Boulez, Bernard Permegiani, Pierre Schaeffer, François Bayle et d’autres figures majeures de l’électroacoustique. TRAM vous propose ensuite de visiter la Galerie municipale Jean-Collet pour découvrir en sa présence les productions de son ancienne directrice Catherine Viollet, intimement liées à l’espace d’exposition et aux artistes précédemment exposés. Enfin, le groupe se rendra au MAC VAL pour se perdre dans les failles spatio-temporelles qu’ouvrent les œuvres du duo d’artistes Brognon Rollin, inspirées notamment des ouvrages de Philip K. Dick, Stefan Sweig ou encore de Jorges Luis Borges.

> Immanence :
Solfège de l’objet visuel

À partir de son fonds Archive Station, Immanence invite le public à découvrir une série de cent planches contacts et agran- dissements originaux des séances de répétitions de Pierre Henry, Pierre Schaeffer, François Bayle, Karl Heinz Stockhausen, Bernard Parmegiani, Luc Ferrari, Pierre Boulez, Mauricio Kagel entre 1977 et 1998. Sont mis en regard des disques vinyles et des partitions.
Le visiteur entre ainsi dans l’intimité de ces musiciens contemporain et assistent aux répétitions de Repons de Pierre Boulez en 1982, à des séances au GRM et à l’Ircam.
Le titre de l’exposition fait écho au Solfège de l’objet sonore de Pierre Schaeffer (1966).

> Galerie municipale Jean-Collet :
Catherine Viollet, Circulations

Après 22 années à la direction de la Galerie municipale Jean-Collet, Catherine Viollet est invitée à investir à son tour cet espace et y présenter son travail personnel. Qu’en est-il pour une artiste de cet aller-retour entre son œuvre, ce lieu et la mémoire vive du parcours et des rencontres avec les artistes invités au fil du temps ? Catherine Viollet ne peut dissocier pour le moment son travail de cette action dans le temps long, qui a fait œuvre quelque part. Aussi conçoit-elle cette exposition comme un fil tiré entre ses œuvres de différentes périodes et quelques invitations en résonance, accompagnée en cela par le commissariat de Françoise Docquiert. Circulations revient sur l’idée de geste et de mouvement qui irrigue son travail, tout particulièrement dans son rapport à la matérialité du support sans cesse questionné.

> MAC VAL – Musée d’art contemporain du Val-de-Marne :
Brognon Rollin, L’avant – dernière version de la réalité

La première exposition monographique du duo d’artistes Brognon Rollin réunit de nouvelles productions et des œuvres existantes autour d’une réflexion sur le temps, sa perception, sa relativité, son déroulement, ses liens à l’espace… Entre Philip K. Dick, Stefan Sweig et Jorges Luis Borges, David Brognon et Stéphanie Rollin explorent les interstices du temps, les œuvres de l’exposition se donnent à lire comme autant de failles spatio-temporelles.