Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

TaxiTram du samedi 29 juin

Le Goubernement, Liv Schulman
Une journée avec Marie Vassilieff
Villa Vassilieff

Commissaires : Mélanie Bouteloup et Émilie Bouvard

La Villa Vassilieff et la Fondation des Artistes (MABA) s’associent pour rendre hommage à l’artiste Marie Vassilieff au travers d’une exposition en deux parties. À cette occasion, la Villa Vassilieff expose la série Le Goubernement de l’artiste Liv Schulman réalisée dans le cadre de la bourse de recherche ADAGP-Villa Vassilieff : cette fiction en six épisodes accueille les récits et les destins de nombreuses artistes femmes, lesbiennes, trans, nonbinaires ayant vécu à Paris entre 1900 et 1980 et qui furent souvent effacées du grand récit moderniste du XXe siècle. Avec un révisionnisme presque fou, Le Goubernement met à mal les narrations officielles et propose une nouvelle histoire de l’art féministe qui se permet toutes les libertés, jusqu’à l’absurde.

Ma système reproductive — Jean-Charles Quillacq
Bétonsalon centre d’art et de recherche

 Commissaires : Mélanie Bouteloup et Lucas Morin

Jean-Charles de Quillacq (1979, France) met en scène un corps pluriel, soumis à un environnement qui en contraint les positions et les interactions, objet de fantasmes et de représentations multiples. Dans Ma système reproductive, il démembre, recompose et multiplie les corps dans leurs dimensions physique et mentale pour, sans relâche, tâcher de se les approprier. À travers des sculptures tubulaires, des installations érotiques et des performances intimes, l’artiste expose un rapport ambigu au monde et à soi. L’ensemble qu’il présente à Bétonsalon est une invitation à pénétrer son système de pensée. Il y mime et entremêle des notions telles que l’omniprésence du désir et l’aliénation mécanique de l’artiste, inlassable reproducteur de gestes et d’objets. 

Une journée avec Marie Vassilieff
MABA 

Commissaires : Mélanie Bouteloup et Émilie Bouvard

Artistes : Mercedes Azpilicueta, Yto Barrada, Carlotta Bailly-Borg, Michel François, Christian Hidaka, Mohamed Larbi Rahhali, Anne Le Troter, Flora Moscovici, Émilie Notéris, Liv Schulman, Thu Van Tran, Marie Vassilieff.

Autour d’un texte écrit par l’auteure Émilie Noteris, dérive spéculative entremêlant faits historiques, anecdotes, photographie et fiction autour de l’artiste Marie Vassilieff, la Fondation des Artistes et la Villa Vassilieff – Pernod Ricard Fellowship rendent hommage à Marie Vassilieff au travers d’une exposition collective Une journée avec Marie Vassilieff qui se déploie dans quatre espaces que l’artiste, figure charismatique du Montparnasse des années 30, a fréquenté : les demeures du 14 et du 16 rue Charles VII à Nogent-sur-Marne (respectivement la Maison nationale des artistes et la MABA), la Bibliothèque Smith-Lesouëf et la Villa Vassilieff. Artiste moderne – approfondissant le cubisme et développant des approches dada d’assemblage et de fusion de l’art et de la vie – femme, apatride, Marie Vassilieff rejoint par ses recherches, sa démarche artistique et sa vie des attitudes résolument contemporaines.

Les questions liées au genre, comme le positionnement artistique de l’artiste (variété des média, confusion de l’art et de la vie, transferts géographiques et nationaux) nourrissent, dans l’exposition, des allers-retours et des dialogues entre les productions d’artistes contemporains et celles de Marie Vassilieff appelant une approche transversale de la vie et de l’œuvre de cette artiste femme qui fut la première à décider de s’installer à la Maison nationale des artistes. Une façon de découvrir ou de redécouvrir le parcours et les productions d’une artiste trop souvent oubliée de nos livres d’histoire.