Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

26 - 01 - 2022, 18:00 > 21:00

Gens qui s’éloignent
Anne Bourse

Gens qui s’éloignent est la première exposition personnelle d’Anne Bourse dans un centre d’art d’Île-de-France. Le titre, emprunté au poète chilien Roberto Bola o, décédé en 2003, évoque avec une certaine mélancolie l’absence du corps dans une installation qui pourtant ne cesse de le convoquer. Constituée d’ersatz d’objets manufacturés par une économie globalisée, des lampes, des matelas, des tapis, des tissus, des vêtements ou encore d’un simili miroir, elle métamorphose l’espace de la galerie en un lieu intime, un cocon d’où émane une énigmatique douceur.
Anne Bourse entretient une relation affective avec les objets qu’elle s’approprie et « re-produit » dans une pratique déviante, entre art et artisanat. Elle investit leur surface par une pratique performative et compulsive du dessin en laissant libre cours à la divagation, à l’hybridation, à la projection d’images mentales, de conversations à mots secrets selon les principes décoratifs de l’ornementation. Ses objets sont autant peinture que sculpture.

Au bien fait et produit vite de l’industrie, Anne Bourse privilégie l’imperfection du fait-main et la lenteur du travail. Pour autant, elle évacue les notions de labeur et d’aliénation. Il s’agit davantage d’une relation à la production, la sienne, qui l’isole dans une pratique addictive et répétitive et qui, paradoxalement, lui offre un espace de disponibilité à l’autre, à la pensée et au monde.

Éprouver une exposition d’Anne Bourse, c’est accepter de se laisser porter par une expérience qui se dérobe à toute approche signifiante et se défile à toute finalité, pour se nourrir d’une relation intime, sensible, poétique et onirique à l’art et au monde. C’est en sortir habité, comme autant de gens qui s’éloignent, pour mieux revenir.

Vernissage le mercredi 26 septembre, de 18h à 21h. 

Rencontre avec l’artiste le samedi 12 février, de 14h30 à 16h30.

Exposition jusqu’au 19 mars 2022.