Réseau artcontemporainParis / Île-de-France

20 - 02 - 2020

Notre monde brûle

Exposition jusqu’au 17 mai

Exposition conçue en collaboration avec le Mathaf.

Commissaire : Abdellah Karoum.

L’exposition Notre monde brûle propose un regard engagé sur la création contemporaine depuis le Golfe Persique où les guerres et les tensions diplomatiques n’ont cessé de déterminer l’histoire de ce début de 21e siècle. Le titre fait explicitement référence aux drames humains que génèrent les conflits successifs dans cette région tout en intégrant de manière plus large les catastrophes écologiques incarnées par les immenses feux de forêt destructeurs de l’Amazonie à la Sibérie en passant par la Californie. Mais le feu n’est pas uniquement l’affirmation d’un péril. De façon ambivalente, il est aussi le symbole du formidable élan démocratique que connaît cette même région à travers les Printemps arabes.

 

LES ARTISTES
JOHN AKOMFRAH, MUSTAPHA AKRIM, FRANCIS ALŸS, KADER ATTIA, SAMMY BALOJI, YTO BARRADA, TANIA BRUGUERA, ASLI ÇAVUSOGLU, FARAJ DAHAM, BADY DALLOUL, INJI EFFLATOUN, KHALIL EL GHRIB, MOUNIR FATMI, DOMINIQUE HURTH, FABRICE HYBER, AMAL KENAWY, SOPHIA AL MARIA, AMINA MENIA, BOUTHAYNA AL MUFTAH, SHIRIN NESHAT, OTOBONG NKANGA, SARA OUHADDOU, MONIRA AL QADIRI, YOUNÈS RAHMOUN, MICHAEL RAKOWITZ, RAQS MEDIA COLLECTIVE, WAEL SHAWKY, MOUNIRA AL SOLH, ORIOL VILANOVA, DANH VO

 

Abdellah Karoum
Né en 1970 au Maroc, Abdellah Karroum est un curateur, chercheur et éditeur. Il est directeur du MATHAF (Arab Museum of Modern Art) à Doha au Qatar depuis juin 2013.
Commissaire associé au CAPC Musée d’art contemporain de Bordeaux de 1991 à 1996, Abdellah Karroum engage de nombreux projets d’expositions telles que ses expéditions artistiques « Le Bout du Monde » débutées dans le Rif en 2000. Il fonde le centre d’art « L’Appartement 22 » à Rabat au Maroc en 2002. Ce lieu indépendant dédié à la création artistique contemporaine marocaine et internationale ouvre également un programme de résidences artistiques en 2004, et une radio culturelle « Radioappartement22 » en 2007, dans une volonté de toucher un public toujours plus grand.
Abdellah Karroum se consacre très tôt à la mise en avant de pratiques artistiques précédemment peu explorées, et interroge la manière dont s’entrecroisent les scènes locales et internationales en lien avec les enjeux sociaux, politiques et écologiques du monde actuel.
Après avoir été notamment commissaire d’exposition pour la 3e édition de la Biennale Internationale de Marrakech en 2009 et avoir contribué au Pavillon du Maroc pour la Biennale de Venise en 2011, Abdellah Karroum participe à l’élaboration de la Triennale de Paris « Intense Proximité » en tant que commissaire associé auprès d’Okwui Enwezor en 2012 au Palais de Tokyo.
La Triennale de Paris avait pour but d’explorer les échanges culturels provoqués par la mondialisation et le rapprochement de différentes communautés dans un même espace. Par le biais des études ethnographiques et anthropologiques, cette manifestation culturelle voulait interroger les relations entre les différentes régions du monde, et remettre en question les catégories strictes du local, du régional, et du national. En repensant les frontières, la Triennale a ainsi présenté des oeuvres de plus de 120 artistes vivant sur tous les continents.
Ces recherches ont ensuite nourri son projet « Inventer le monde : l’artiste-citoyen » en tant que directeur artistique de la Biennale du Bénin en 2012.
Sa nouvelle exposition Notre Monde Brûle au Palais de Tokyo s’inscrit dans la continuité d’une réflexion développée au cours de l’exposition Revolution Generations présentée au Mathaf du 17 octobre 2018 au 16 février 2019.

 

LE MATHAF
Le MATHAF (Arab Museum of Modern Art) est un musée d’art moderne et d’art contemporain situé dans le nouveau quartier Education City à Doha au Qatar.
Fondé en 2010, il est issu de la collection privée du Sheikh Hassan Bin Mohamed bin Ali Al Thani. Le musée présente actuellement plus de 9000 œuvres modernes et contemporaines dans la perspective de déconstruire une histoire de l’art linéaire, écrite à partir d’un point de vue exclusivement occidental.
Premier musée dédié à la création arabe moderne et contemporaine, le MATHAF se concentre plus particulièrement sur les pratiques artistiques du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord, et de sa diaspora. Il cherche ainsi à retracer et à inscrire ces pratiques dans une conception internationale de l’art, en entrecroisant le local et le global. Le MATHAF se conçoit comme une institution qui répond aux enjeux historiques, sociaux et politiques du Moyen-Orient en lien avec le reste du monde, et présente ainsi des oeuvres d’artistes développant une pratique engagée de l’art.
Le MATHAF a présenté le travail d’artistes tels qu’Adel Abdessemed, Raqs Media Collective, Mona Hatoum ou encore El Anatsui. Envisagé comme un espace de recherches, de discussions et d’expérimentations, le MATHAF promeut également la création contemporaine à travers une programmation artistique mettant à l’honneur étudiants d’écoles d’art de la région et artistes émergents.